Psychologie Bismuth

Coaching bilan competences

Le coaching de chefs d'entreprise, de salariés et leur accompagnement

Le coaching n’est ni une psychanalyse, ni une psychothérapie. D’ailleurs et au contraire de ces deux dernières, un coaching est souvent financé par l’entreprise, que ce soit à la demande du salarié ou de l’employeur, sur le plan de formation de celle-ci, dans le cadre des 1,6% de la masse salariale dévolue à la formation des salariés, ou dans le nouveau cadre du DIF (Droit Individuel à la Formation).

Study for Self-Portrait

Le coaching s’inscrit donc dans le cadre de l’exercice professionnel d’une personne, et non dans la sphère intime et privée de sa psyché et de son théâtre.
Il s’agit dans le coaching, du développement professionnel d’une personne, souvent en poste, en phase avec sa personnalité, ses valeurs et les réalités de son environnement professionnel.

Des objectifs sont définis entre le « coach » et le « coaché » au début d’un travail dont le rythme des séances et la durée sont évoqués, et contractualisés, quitte à ce que les termes du dit-contrat – avec le coaché, avec le financeur – soient révisés. Révisés, les objectifs le sont souvent après un premier temps de prise de connaissance avec les deux principaux acteurs de l’action. En effet, là-aussi, derrière une problématique manifeste, se dissimulent souvent des problématiques latentes, donc autres.

Un coaching, c’est certes une sorte de clinique (du grec klinus, au chevet de) mais d’une «personne-et-de-ses-actions-en-situation-professionnelle».
Ainsi que le dit l’association « International Coach Fédération France » :
« Le processus de coaching se concentre sur la situation présente du client (la ou les personnes recevant le coaching) et sur ce qu'il est prêt à mettre en oeuvre pour atteindre ses objectifs.
Le coaching individuel s'adresse à une personne qui désire atteindre l'un ou plusieurs des objectifs suivants :

  • un plus haut niveau de performance
  • un apprentissage
  • une satisfaction liée à des résultats professionnels ou personnels
  • une plus grande qualité de vie

Le coach considère son client comme un partenaire. Il ne se place pas vis-à-vis du client en position d'expert ou de soignant et n'exerce pas d'autorité à son égard.
Tous deux déterminent ensemble l'objectif, le cadre, et les résultats visés.
Le client est responsable de ses propres objectifs.
Le coach est un expert du processus de coaching, qui a par ailleurs une expérience professionnelle et une expérience de vie mais qui n'a pas besoin de connaissances spécialisées sur un sujet ou un secteur professionnels donnés.
…/…

Schiele-1

Le rôle du coach est de :

  • Écouter la demande du client et établir avec lui un contrat basé sur un objectif mesurable et daté.
  • Découvrir, clarifier et s'aligner sur ce que le client souhaite accomplir.
  • Encourager le client à l'auto-découverte.
  • Éventuellement, lui faire explorer un éventail d'options assorties de leurs conséquences.
  • Confronter le client sur ses engagements ou sur sa problématique, si cela peut le faire progresser.
  • Faire générer par le client des solutions et des stratégies.
    …/…

Grâce à l'interaction avec le coach, le client clarifie ses objectifs et s'engage dans l'action. L'accompagnement permet au client de progresser plus rapidement vers les résultats visés, car la relation de coaching l'invite à se centrer sur ses priorités et à être conscient de ses choix. »

Une suite à cette page et une discussion de 2008 en cliquant ICI.